Petit lexique de la rédaction web : jargon et définitions

SEO, backlink, mot-clé, meta description… Le rédacteur web doit se familiariser avec un vocabulaire spécifique, mélangeant sigles, anglicismes, concepts marketing et termes techniques liés à l’optimisation d’un site. Décryptage des notions auxquelles il est difficile d’échapper !

NB : Je me concentre ici sur le lexique propre à la rédaction digitale. Je fais volontairement l’impasse sur les définitions liées aux bonnes pratiques rédactionnelles, applicables à d’autres supports (ex. : « accroche », « chapô », « angle », « ligne éditoriale »…).

Par ordre alphabétique :

Ancre de lien : C’est un mot ou groupe de mots associé à un lien hypertexte. L’ancre est le texte visible à l’écran et cliquable qui redirige l’internaute vers une page web associée. Idéalement, elle décrit brièvement mais avec précision le contenu auquel elle renvoie (préférable aux classiques « cliquez ici », « en savoir plus »…). Dans tous les cas, on évitera de reprendre l’url de la page de destination telle quelle !

Backlink : Un backlink est un lien externe entrant, c’est-à-dire un lien inséré ailleurs sur le web mais renvoyant directement sur votre site. Premier cas de figure : un gentil rédacteur parle de vous sur son site, vous mentionne en référence… et n’oublie pas d’insérer un lien qui redirige directement vers l’une de vos pages. Deuxième possibilité : vous avez vous-même inséré le lien de votre site sur un site extérieur (page Facebook, bio Instagram, commentaire sous un article de blog…). Les backlinks sont précieux : en plus d’amener du trafic sur votre site, ils améliorent son référencement par les moteurs de recherche, en fonction de leur nombre et de leur qualité. Coup double !

Balise meta : Les balises méta servent à décrire le contenu d’une page à l’intention des moteurs de recherche. Ces petits textes apparaissent dans le code de la page mais sont invisibles sur le site. Un rédacteur web est souvent amené à rédiger les balises title et meta description, c’est-à-dire le titre et la description qui s’affichent dans les résultats de recherche (SERP). Ces balises doivent être uniques pour chaque page.

Bannière (ou bandeau) : Sur un site web ou une application mobile, la bannière est généralement un encart publicitaire qui doit provoquer le clic de l’utilisateur. Elle se compose le plus souvent d’une image (fixe ou animée), d’une accroche et d’un CTA (bouton d’appel à l’action). De forme rectangulaire, sa taille et sa position dans la page varient. Un clic sur la bannière ou sur le CTA redirige l’internaute vers une fiche produit, une page promo, un formulaire d’inscription…

Contenu optimisé : Un texte est dit optimisé pour le référencement naturel lorsqu’il a été pensé pour « plaire » aux moteurs de recherche et à leur (complexe) algorithme. Le but : hisser la page dans les premiers résultats lorsqu’un internaute effectue une recherche sur certains mots-clés. Pour qu’un texte soit lisible par les moteurs de recherche puis bien référencé, il doit être unique, pertinent et parfaitement structuré. Je vous explique ici comment rédiger des articles optimisés pour votre blog.

CTA : Abréviation de « call-to-action », le CTA est un bouton d’appel à l’action, c’est-à-dire un texte cliquable de quelques mots qui vise à convertir le visiteur en client. Exemples : « Découvrir l’offre », « Participer au quiz », « Contacter un conseiller »… Le but est de déclencher le clic et la participation de l’internaute. Le texte doit être court, précis et direct. L’emploi d’un verbe conjugué à la première personne est parfois plus efficace : « Je réserve ma place », « Je souscris gratuitement », « Je valide mon panier »… Apprenez à rédiger des call to action efficaces à l’aide d’exemples concrets.

Duplicate content : Le contenu dupliqué est un contenu reproduit à l’identique ou de manière très similaire sur plusieurs pages web. Un même contenu est alors rattaché à des adresses différentes, ce qui peut fortement nuire à son référencement. Il peut s’agir de duplicate content interne (même contenu sur plusieurs pages d’un même site) ou de duplicate content externe (même contenu reproduit sur des sites différents). Dans les deux cas, les moteurs de recherche ne sauront pas quel contenu privilégier, au risque de pénaliser la page que vous souhaitez mettre en avant.

Footer : C’est le pied de page, partie basse et fixe d’un site. Si le header donne le ton, le footer, lui, est en quelque sorte sa signature : crédits, lien de contact, raccourci vers la page des mentions légales et des conditions générales. Un menu de navigation « allégé » permet souvent de revenir en haut de page ou de continuer à naviguer sur le site.

Header : En-tête d’un site internet. Le header ou haut de page incarne l’identité d’une marque. Il se compose du nom du site, de son logo, éventuellement d’une baseline (slogan, accroche). Le header est également là pour guider le visiteur et faciliter sa navigation sur le site. On y trouvera donc aussi un menu de navigation, une barre de recherche, un fil d’ariane, etc. C’est un élément fixe, présent sur toutes les pages du site.

Infobulle : Lorsque vous arrêtez le pointeur de votre souris sur un élément (sans cliquer dessus) et qu’un message apparaît en surimpression : c’est une infobulle ! Elle sert à ajouter une description, donner une indication, préciser le rôle d’un élément graphique… On l’appelle aussi bulle d’aide. En pratique, l’infobulle peut être détournée de cette fonction, notamment pour afficher des messages décalés et humoristiques au survol d’un élément. Les concepteurs-rédacteurs web sont parfois très inspirés !

Landing page : La landing page, ou page d’atterrissage, est une page qui se distingue du reste d’un site et vise à promouvoir une action unique : remplir un questionnaire, s’inscrire à une newsletter, participer à un jeu concours… L’internaute y arrive la plupart du temps après avoir cliqué sur un lien publicitaire (CTA, bannière, lien sponsorisé…). Il accède alors à une sorte de « mini site », dédié à un produit, un service, une opération marketing, etc. La landing page joue un rôle déterminant dans sa conversion.

Lien hypertexte (ou hyperlien) : Association d’un élément cliquable (texte ou image) et d’une adresse de destination. En cliquant sur l’ancre de lien, l’internaute arrive directement sur une nouvelle page web, ou sur un autre élément de la page. On a l’habitude de parler de « lien » pour désigner tout élément cliquable (source) associé à une URL et redirigeant vers une autre page (cible).

Longue traîne : Technique de référencement visant à compléter et préciser les mots-clés utilisés, afin de répondre à des requêtes plus ciblées et moins concurrentielles. On cherche à se positionner sur des mots-clés moins populaires mais plus pertinents, répondant avec précision à la recherche de l’internaute (ex. : « formation rédaction web Lyon » au lieu de « rédaction web »). Chacune de ces requêtes amène à elle seule peu de trafic, mais comme il est plus simple d’être bien référencé sur des requêtes précises, elles représentent au final la majeure partie du trafic d’un site. La technique de la longue traîne, c’est miser sur l’union de nombreux mots-clés spécifiques, en complément des mots-clés génériques qui amènent beaucoup de trafic mais sur lesquels il est difficile de se positionner.

Maillage interne : C’est la manière dont les pages d’un même site s’articulent entre elles, via un ensemble de liens internes les reliant les unes aux autres. Le maillage interne facilite la navigation de l’utilisateur, mais aussi la circulation des moteurs de recherche à l’intérieur d’un site. Il joue un rôle important dans la hiérarchisation et le référencement du contenu.

Maillage externe : Il s’agit cette fois de l’ensemble des liens sortants insérés sur votre site. Ces liens renvoient vers d’autres sites, dans différents buts : compléter votre contenu, recommander un produit, citer une source ou un partenaire…

Meta description : La meta description d’une page correspond au descriptif qui apparaît dans les résultats de recherche, en dessous du titre et de l’url. C’est une balise meta : insérée dans le code, elle n’affecte pas le contenu de la page, uniquement son affichage dans les réponses des moteurs de recherche. Elle doit être précise, unique et comporter certains mots-clés. Le but est double : optimiser le référencement de la page et donner envie à l’internaute de cliquer !

Mot-clé : En référencement, un mot-clé désigne l’expression (mot ou groupe de mots) que l’internaute tape dans un moteur de recherche. Les résultats affichés correspondent alors aux pages les mieux positionnées sur le même mot-clé. Chaque page doit donc comporter un certain nombre de mots-clés en lien étroit avec son contenu : ce sont eux qui aideront les moteurs de recherche à déterminer si elle répond avec pertinence à la requête de l’internaute. Le choix des bons mots-clés occupe une place centrale dans toute stratégie de référencement. Le rôle du rédacteur web ? Savoir placer les bons mots-clés aux bons endroits, sans nuire à la qualité ni à la cohérence du contenu.

Netlinking : Le netlinking entendu au sens large renvoie à la création de liens hypertextes, qu’il s’agisse de liens internes (maillage interne), de liens sortants (maillage externe) ou de liens externes entrants (backlinks).

Newsletter : Lettre d’information envoyée par e-mail de manière ponctuelle ou selon une périodicité déterminée. Chaque destinataire doit s’être inscrit au préalable depuis un formulaire dédié, ou avoir donné son accord, en cochant une case par exemple (opt-in). Les coordonnées ainsi récoltées constituent la « liste de diffusion ». Les campagnes d’e-mailing ont pour but de fidéliser les abonnés, de les convertir en clients, à travers un contenu régulier, exclusif, et de plus en plus souvent personnalisé.

Post : Le post désigne un article publié sur un blog ou un message posté sur les réseaux sociaux. Il peut avoir été écrit par un community manager, un rédacteur web, un blogueur…

Ranking : En SEO, le ranking est la position qu’occupe une page web, son classement dans les résultats de recherche. Par extension, « ranker » signifie être bien référencé, réussir à apparaître dans les premiers résultats.

SEO : Le SEO, abréviation de Search Engine Optimization, regroupe l’ensemble des techniques visant à positionner une page web en tête des résultats proposés par les moteurs de recherche sur une requête donnée. Il est synonyme de référencement naturel, en opposition au SEA (référencement payant) et à ses liens sponsorisés. Le but ? Gagner en visibilité et en notoriété, accroître le trafic d’un site. Il faut pour cela appliquer une série de « règles » dictées par les moteurs de recherche, Google en particulier. Complexes, en évolution constante et pour certaines gardées secrètes, ces règles reposent sur trois piliers : la technique (structure et performances du site), la sémantique (pertinence et organisation du contenu) et le netlinking (maillages interne et externe).

Title : Balise meta correspondant au titre affiché par les moteurs de recherche dans les SERP (page des résultats). Présent dans le code HTML, le titre meta n’apparaît pas sur votre site : il est à différencier du titre qui se trouve dans le corps même de votre page (balise H1), même s’ils peuvent être identiques. La balise titre joue un rôle essentiel dans votre référencement : elle doit décrire avec précision le contenu de chaque page. C’est aussi la première chose qu’un internaute verra de votre site… faites en sorte que ce ne soit pas la seule !

Titres H1, H2, H3… : Ce sont les différents niveaux de titres présents dans une page web. Le titre H1 désigne le titre principal. Contrairement au title, il fait partie du texte visible à l’écran. Dans le code HTML, il est encadré par les balises <h1> et </h1>, qui permettent d’indiquer qu’il s’agit d’un titre de niveau 1. Les balises <h2> indiquent ensuite un sous-titre, les balises <h3> un « sous-sous-titre », etc. Ces balises permettent de structurer et hiérarchiser le contenu d’une page, notamment à l’intention des moteurs de recherche.

URL : C’est l’adresse d’une page web. Elle se compose dans la plupart des cas du nom de domaine suivi de quelques mots décrivant le contenu de la page. On la retrouve dans la barre d’adresse du navigateur (en haut de page), dans les liens hypertextes, les résultats des moteurs de recherche… Chaque url doit renvoyer à un contenu unique.

 
Chacune de ces définitions a été rédigée par mes soins. Elles sont susceptibles d’être complétées : le langage du rédacteur web évolue rapidement. La plupart des notions abordées méritent d’être développées et feront l’objet d’articles plus approfondis très prochainement !

 

Laisser un commentaire