Certificat Voltaire : Qu’est-ce que c’est ? Comment bien le préparer ?

Le Certificat Voltaire (anciennement Certification Voltaire), c’est un peu le TOEIC® de l’orthographe. Vous passez un test et vous obtenez un score (sur 1000), correspondant à votre niveau : orthographe technique, orthographe professionnelle, orthographe affaires ou orthographe expert.

Si vous êtes rédacteur, ou si vous vous destinez aux métiers de l’écrit, le score minimal à atteindre est de 900 (niveau expert). Comment atteindre ce palier ? Faut-il réviser ? Qu’est-ce que le Certificat Voltaire apportera à votre CV ? Je vous détaille tout dans cet article. Je vous explique aussi pourquoi j’ai passé ce certificat d’orthographe il y a quelques années, et comment j’ai atteint le niveau expert avec un score de 980/1000.

C’est quoi le Certificat Voltaire ?

Le Certificat Voltaire évalue votre niveau en orthographe, sur une échelle comprise entre 300 (niveau technique) et 900 (niveau expert). Une fois sur votre CV, ce score servira d’attestation et vous aidera à faire valoir votre niveau (notamment auprès des recruteurs).

Si on parle volontiers d’orthographe pour simplifier, le terme est toutefois réducteur. Il s’agit en réalité d’évaluer votre connaissance de la langue française et de ses nombreuses subtilités. Le QCM balaie l’ensemble des difficultés qu’il faut savoir déjouer, qu’elles soient d’ordre lexical, sémantique, grammatical, syntaxique ou encore typographique.

Comment se présente l’examen ?

Il se déroule en deux temps. Pour commencer, une dictée. Rassurez-vous : elle ne fait que deux lignes et ne comporte aucun piège. Elle est simplement là pour apporter une réserve au certificat dans le cas où le texte serait manquant, illisible ou révèlerait par exemple des problèmes de dyslexie.

Votre score au Certificat Voltaire dépendra des réponses apportées au QCM. Ce questionnaire comporte 195 phrases. Dans chacune d’elles, trois mots ou groupes de mots sont soulignés. Votre mission ? Identifier les expressions erronées. Vous devrez reporter vos réponses dans une grille, en noircissant les cases correspondant aux fautes repérées. L’exercice peut paraître fastidieux mais les consignes fournies sont très détaillées et faciles à appliquer. Les phrases sont divisées en deux parties, d’un niveau de difficulté croissant.

Durée et modalités

L’épreuve dure au total 3 heures (vous aurez 2 heures pour répondre au QCM) et se déroule dans un centre agréé. L’inscription se fait en ligne, sur le site du Certificat Voltaire. Vous trouverez toutes les réponses à vos questions ici.

Quel est le prix du Certificat Voltaire ? 59,90 €. Ce coût peut être pris en charge par le CPF (Compte personnel de formation), tout comme celui de la préparation à l’examen, que je détaillerai plus bas.

Quand reçoit-on le résultat ? 15 jours plus tard, par e-mail. Un certificat papier vous sera également envoyé par voie postale. En plus de votre score, il comportera un code de vérification : votre recruteur, ou tout autre interlocuteur, pourra s’assurer de votre niveau en entrant simplement ce code en ligne.

À noter : la durée de validité du Certificat Voltaire est limitée. Le code de vérification ne fonctionne que pendant 4 ans. Je ne sais pas si votre score est pour autant « périmé » passé ce délai… Personnellement, je continue de l’indiquer sur mon CV, comme un grand nombre de vieux certifiés ! Je repasserai le test, mais je reconnais que ça m’embête un peu : même si mon niveau n’a pas baissé, je n’arriverai peut-être pas à faire aussi bien que la première fois… Et ce serait assez frustrant de devoir indiquer un score inférieur sur mon CV !

Ce qui a changé depuis la création de la Certification Voltaire

J’ai passé le Certificat Voltaire à l’époque où il s’appelait « Certification Voltaire ». Je ne connais pas l’origine de cette masculinisation, peut-être motivée par un souci de simplification, ou d’harmonisation (dans l’enseignement comme dans le monde professionnel, on parle plus fréquemment de « certificat »).

L’épreuve que j’ai passée en 2012 reposait sur un principe identique mais le QCM était composé de 240 phrases et durait 2 heures 30. L’échelle des scores et l’appréciation de chaque niveau n’ont pas changé.

Autre évolution : certaines sessions sont désormais organisées en version numérique. L’examen se fait alors sur ordinateur. Un format qui semble cependant très peu répandu, au vu des sessions programmées pour 2019. En les parcourant rapidement, je n’en ai trouvé qu’une, le 3 juillet à Avignon !

Certificat Voltaire : exemples de questions

À quel niveau de difficulté s’attendre ? Voici quelques phrases types inspirées des annales du certificat. Elles vous permettront d’avoir une idée plus précise des énoncés du QCM, et de la nature des fautes à repérer.

Première partie (135 phrases)

Elle concerne les difficultés courantes et vous permet de gagner 700 points.

  • Nombres d’entreprises se sont montées grâce à un fond d’investissement.
  • Au vue des résultats que vous avez obtenu, vous méritez une augmentation.
  • Toi qui aime l’orthographe, pourrais-tu corriger ces quatre-vingts pages ?
  • Un entretient a lieu tous les jeudis matin avec Mr Belfort.
  • Eh bien voilà, elle s’est faite licencier pour faute grave.

Deuxième partie (60 phrases)

Elle concerne les difficultés d’un niveau élevé et vous permet de gagner 300 points.

  • Toutes ces braves et charmantes gens se sont éclipsés sur la pointe des pieds.
  • Omnibulé par la conjoncture économique, il sait bien que la situation s’empire de jour en jour.
  • Ces robes jaunes fluo détonnent dans cette assemblée excessivement élégante.
  • Ceci dit, même les Américains semblent avoir une tout autre opinion sur le sujet.
  • Essayez de faire le moins d’erreurs possibles ; obligez-vous à lire la quasi-totalité, voire même la totalité, des phrases proposées.

On voit bien à travers ces exemples que le Certificat Voltaire ne se limite pas à la simple orthographe des mots ni à l’accord des participes passés. C’est en réalité… un peu plus compliqué ! Le QCM est très complet et balaie un grand nombre de difficultés.

Certificat Voltaire et métiers de la rédaction : quel score faut-il atteindre ?

Si vous êtes rédacteur, ou aspirez à le devenir, vous devrez obtenir un score au moins égal à 900 points. À partir de ce palier, vous serez considéré comme « expert ». C’est le niveau recommandé pour tous les professionnels de l’écrit : rédacteurs, journalistes, relecteurs, correcteurs, rewriters, traducteurs… Dans un monde idéal, il faudrait y ajouter les community managers, copywriters, content managers… !

Voici l’échelle des scores établie officiellement par le Certificat Voltaire :

Échelle des scores et niveaux au Certificat Voltaire. Palier à atteindre pour être reconnu expert : 900 points !

Préparer le Certificat Voltaire : comment s’entraîner ?

Quels que soient votre profil et vos objectifs, le Certificat Voltaire n’est pas un examen qu’il faut « réussir », à grand renfort de bachotage. Le score obtenu devra refléter de manière fidèle votre maîtrise du français. Néanmoins, quitte à passer le Certificat Voltaire, autant en profiter pour améliorer ou perfectionner votre niveau ! Si vous avez un métier lié aux lettres et visez l’excellence, il est indispensable de bien vous préparer. Voici les outils les plus efficaces pour vous entraîner.

Le Projet Voltaire

Le Projet Voltaire est un logiciel de remise à niveau en orthographe, développé par la société Woonoz, également à l’origine du certificat. Accessible en ligne, il vous permettra de combler vos lacunes de manière ludique (oui oui) et très ciblée.

Plusieurs modules sont disponibles : Campus, Supérieur, Excellence… Si vous souhaitez atteindre le niveau expert du Certificat Voltaire, vous devrez maîtriser les règles des modules Supérieur et Excellence sur le bout des doigts !

Les ouvrages de référence

Moins ludique mais complémentaire : le bon vieux livre papier ! Depuis la création de la Certification Voltaire en 2010, plusieurs ouvrages lui ont été consacrés. Pour une révision complète, je vous conseille de choisir une édition abordant les règles du module Supérieur et du module Excellence : Le Grand Livre de l’orthographe – Certificat Voltaire (Vuibert), Optimiser son score au Certificat Voltaire (PUF), L’officiel du Certificat Voltaire (L’Étudiant).

Le vrai plus de ces éditions papier : elles proposent des annales corrigées, indispensables pour vous entraîner dans les conditions de l’examen. Ainsi, le Jour J, vous connaîtrez déjà les consignes et l’exercice vous sera familier. Noircir des cases dans une grille de réponses n’a rien de sorcier, mais le faire pendant 2 heures pour 195 phrases demande un peu de pratique ! Vous devrez rester très concentré et garder le rythme. Voici à quoi ressemble la grille à remplir…

Aperçu de la grille de réponses à remplir le jour du Certificat Voltaire (tirée des annales officielles)
Pour chaque phrase du QCM (1, 2, 3, 4, etc.), vous devrez cocher les cases correspondant aux expressions erronées (A, B, C). Chaque phrase peut comporter jusqu’à 3 fautes. Vous n’avez repéré aucune erreur ? Cochez la case D. Restez concentré, ne perdez pas de temps… et ne vous laissez pas impressionner !

Le coaching personnalisé

Faire appel à un formateur en orthographe : une autre option, complémentaire elle aussi, pour cibler vos lacunes, progresser plus vite et rester motivé. Selon votre niveau et vos objectifs, vous pourrez opter pour quelques heures de coaching ou pour un programme de remise à niveau plus complet.

Je vous conseille de choisir un formateur ayant lui-même passé le Certificat Voltaire (et éventuellement suivi la formation du Projet Voltaire pour devenir coach/formateur en orthographe). J’en profite pour préciser qu’aucun des liens présents dans cet article n’est affilié (je n’ai rien à y gagner !). Je vous en parle d’autant plus librement que je n’ai personnellement pas suivi cette formation au métier de coach en orthographe.

Je peux néanmoins vous proposer un accompagnement personnalisé, adapté à votre niveau et à votre budget. Mes « élèves » ont des parcours et des motivations très variés : se remettre à niveau, écrire des mails sans fautes, réussir un concours, devenir expert, améliorer la qualité de leurs articles de blog… ! Vous souhaitez en discuter ? N’hésitez pas à me contacter. Je suis toujours ravie de parler pléonasmes et participes passés !

Comment j’ai atteint le niveau expert et obtenu 980 points

Tous les conseils que je vous donne dans cet article, je les ai moi-même appliqués, même si ma passion pour la grammaire a débuté bien avant le Certificat Voltaire !

Mon parcours en accéléré

J’ai passé un Bac L, obtenu une Licence de Lettres Modernes, puis un Master 1 d’Information-Communication, complété par un Master 2 Professionnel de Rédaction-Édition (sans grands débouchés !). Je voulais devenir journaliste. C’est le métier que j’ai exercé pendant quelques années, d’abord au sein de grandes rédactions (Le Figaro, Le Nouvel Obs), puis dans une entreprise d’études médias.

Les concours aux écoles de journalisme

Entre temps, j’avais passé (et raté) les concours aux grandes écoles de journalisme. Mon score aux épreuves de français m’avait cependant permis d’accéder aux oraux d’admission. Ces tests écrits ressemblaient beaucoup au QCM du Certificat Voltaire (des phrases à corriger, d’un niveau souvent élevé).

Je les avais préparés avec les annales de chaque concours, mais aussi avec de petits livres bien pratiques tels que Difficultés du français de Jean-Pierre Colignon, et avec les ouvrages de Bernard Fripiat, coach en orthographe.

Ma préparation au Certificat Voltaire

Ces expériences m’avaient donc permis de prendre quelques longueurs d’avance. Néanmoins, pour être très honnête, je n’aurais jamais obtenu 980 points au Certificat Voltaire sans le module Excellence du Projet Voltaire. C’est pourquoi je vous conseille vivement de vous entraîner, même si vous pensez être excellent !

J’ai en revanche fait l’impasse sur le module Supérieur. Je lui ai préféré le livre Maîtrisez l’orthographe avec la Certification Voltaire et je me suis plusieurs fois entraînée à remplir la fameuse grille, dans les conditions de l’examen. Je me souviens avoir fait de nombreuses fautes la première fois, par simple manque de concentration. J’insiste donc une nouvelle fois sur l’utilité des annales corrigées.

Certificat Voltaire et reconnaissance

La vie n’est pas toujours simple pour les pros de l’orthographe ! A fortiori sur le web, où l’on préfère parler brand content, buzz ou SEO

Pourquoi j’ai passé le Certificat Voltaire

J’ai passé le Certificat Voltaire en 2012, alors que j’étais rédactrice et chargée de veille médias. Le but : faire valoir mon niveau en orthographe. Je crois que je voulais disposer d’une « preuve », et pouvoir l’afficher en gras sur mon CV ! Mon dernier stage, en presse web, m’avait laissé un goût amer. On m’avait appris à écrire vite, à faire du buzz, à faire des clics. On m’avait aussi corrigé des fautes d’orthographe… qui n’en étaient pas.

Mon rédacteur en chef relisait mes articles en soupirant, m’enjoignant de « faire attention à mes participes passés ». Difficile de lui expliquer que j’avais eu raison d’écrire « ils se sont succédé », « elles se sont fait avoir » ou encore « elle s’est permis de le contacter »… Mes articles étaient aussitôt « corrigés ». J’avais même fini par écrire en faisant des fautes, pour me conformer aux règles toutes personnelles de mon relecteur ! (Mes progrès avaient été salués.)

Orthographe : une expertise difficile à faire reconnaître

Aujourd’hui, ce sont mes clients qui ajoutent parfois quelques fautes d’orthographe ou de typographie dans les textes que je leur livre. Quand je ne suis pas responsable de la mise en forme finale, il m’arrive de ne rien dire. Ça m’évite de passer pour la « relou de l’orthographe » qui pinaille sur une virgule mal placée ! Même si le souci du détail fait partie de mon métier.

L’orthographe n’est pas non plus l’expertise la plus recherchée car beaucoup de professionnels pensent savoir écrire sans fautes et pouvoir se passer d’un correcteur ou d’un secrétaire de rédaction… Ou tout simplement d’un bon rédacteur, attaché au sens des mots et à la rigueur de l’expression.

Si cet article vous a plu, vous pouvez lire mon article consacré aux fautes de français récurrentes dans les médias. Elles font toutes partie des règles à connaître pour cartonner au Certificat Voltaire !

Cet article a 2 commentaires

  1. Patricia

    Merci pour cet article super complet qui m’encourage encore plus à passer ce certificat mais surtout à le préparer ! Et quand je vois les exemples que tu cites, je crois que j’ai du boulot dans la préparation de cet examen !!

    1. Aurélie

      Le Projet Voltaire et les livres associés facilitent vraiment la tâche, et aident à mémoriser chaque règle sur le long terme. C’est un apprentissage utile, et incontournable pour tout rédacteur souhaitant proposer une réelle expertise 🙂

Laisser un commentaire