Comment écrire un article optimisé SEO pour votre blog ?

Si vous tenez un blog et cherchez à le développer, optimiser vos articles pour le référencement naturel est aujourd’hui une nécessité. Ce tutoriel pour débutants (ou faux débutants) s’adresse aux blogueurs qui souhaitent apprendre à rédiger un article optimisé SEO, et être ainsi mieux référencés par les moteurs de recherche. Il abordera les bases de la rédaction web SEO, les bonnes pratiques à connaître pour gagner en visibilité grâce à un contenu optimisé.

Un article optimisé SEO : pour quoi faire ?

Article SEO et idées reçues

Si je vous dis article SEO, vous pensez peut-être : article de mauvaise qualité, rédigé pour Google, dans un vocabulaire très limité. Ou bien : article technique et compliqué, réservé aux pros du référencement, sachant coder.

Si à une époque les articles SEO étaient gonflés de mots-clés et accordaient peu d’importance à la pertinence du contenu, aujourd’hui écrire un article optimisé c’est avant tout écrire un article à forte valeur ajoutée, parfaitement structuré, qui répond avec précision à la question posée.

L’optimisation du contenu rédactionnel est par ailleurs accessible à tous, blogueurs en herbe comme rédacteurs pros : il s’agit surtout de connaître les bonnes pratiques, et de les appliquer.

Qu’est-ce qu’un article optimisé ?

C’est un article optimisé pour le référencement naturel (ou SEO), un article que les moteurs de recherche analyseront facilement, jugeront pertinent et indexeront en bonne position, gratuitement (en opposition au référencement payant ou SEA).

Un article optimisé SEO sait répondre avec pertinence à la question d’un internaute. Or pour pouvoir en juger, les moteurs de recherche ont besoin d’un contenu construit, hiérarchisé, balisé. Vous devez leur faciliter la tâche, leur indiquer avec précision de quoi parle votre article, quelle est la requête à laquelle il répond. Il faut pour cela utiliser les bons codes, le bon langage.

Un article optimisé est donc rédigé en tenant compte des bonnes pratiques SEO. Celles-ci sont principalement définies en fonction des attentes de Google et des facéties de son algorithme. Ces exigences évoluent sans cesse et sont pour certaines gardées secrètes. Si elles font l’objet de bien des spéculations, un bon nombre d’entre elles font néanmoins consensus du côté des experts.

Pourquoi c’est important ?

Optimiser vos articles vous permettra d’apparaître en bonne position dans les SERP (pages des résultats de recherche) et ainsi d’attirer plus de lecteurs sur votre blog. L’enjeu est double : gagner en visibilité et générer du trafic de qualité. Vouloir augmenter le nombre de ses visites, ce n’est pas qu’une simple histoire d’ego ou de stats !

L’optimisation SEO est un outil précieux pour faire connaître votre blog du public réellement concerné par votre expertise. L’internaute n’arrivera pas chez vous par hasard : il sera en demande, cherchera activement des réponses à ses questions. Il trouvera sur votre site les infos attendues, s’attardera sur d’autres pages, repartira satisfait… et reviendra !

Autre avantage de l’optimisation SEO : c’est une stratégie non intrusive (l’internaute vous trouve et vous choisit de lui-même), qui permet de créer un contenu pertinent et pérenne, sur le long terme. Dans cinq ans, un article bien optimisé continuera peut-être de drainer du trafic sur votre blog, tandis que votre post Facebook, aussi engageant soit-il aujourd’hui, sera perdu dans les limbes des réseaux sociaux depuis bien longtemps !

Blog et articles optimisés : trop tard pour commencer ?

Si vous tenez un blog depuis longtemps, sans trop vous soucier de toutes ces histoires de SEO, l’ampleur de la tâche peut vous faire peur. Bonne nouvelle : l’optimisation d’un site se pense page par page. Si les robots des moteurs de recherche ont une vision d’ensemble de votre site (nous y reviendrons), c’est bien page par page qu’ils crawlent, analysent et référencent votre contenu.

Il n’est donc jamais trop tard pour commencer. Vous pouvez tout à fait décider d’écrire des articles optimisés SEO à partir d’aujourd’hui. Quant aux articles précédents, il sera toujours possible de les optimiser, dans une moindre mesure toutefois. Pas question de toucher aux adresses url par exemple (au risque de perdre votre trafic et de créer du contenu dupliqué).

Est-il possible d’optimiser un article sur n’importe quelle plateforme de blog ? En partie seulement. Toutes les techniques SEO que nous allons voir sont applicables sur un blog créé avec le logiciel WordPress, installé chez votre propre hébergeur (et non un blog hébergé sur la plateforme WordPress.com). Dans l’ensemble, les plateformes de blog (WordPress.com, Blogger, Wix Blog…) offrent moins d’amplitude en matière de référencement : vous ne pourrez pas agir sur autant d’éléments que souhaité.

Rédiger un article optimisé SEO : les bonnes pratiques

Entrons dans le vif du sujet ! Un article optimisé, oui… Mais concrètement, que faut-il optimiser ?

Structure et mise en forme du texte

Je commence volontairement par ce point : il va me permettre de définir les notions dont j’aurai besoin pour vous parler, par la suite, des fameux mots-clés.

Comment se construit un article optimisé SEO ? De manière aussi logique que tout autre article, mais en adoptant certains automatismes. Procédons dans l’ordre :

  • Le titre principal de votre article

Premier élément à optimiser dans un article SEO : le titre. C’est celui qui apparaît en haut de votre page. On l’appelle titre h1 car pour le reconnaître, les moteurs de recherche ont besoin de la balise <h1> (si vous souhaitez en savoir plus sur les balises html, vous pouvez vous reporter à mon lexique du rédacteur web).

Par exemple, le titre h1 de l’article que vous êtes en train de lire est “Comment écrire un article optimisé SEO pour votre blog ?”. En crawlant ma page, les moteurs de recherche verront que ce titre est entouré des balises <h1> et </h1> et comprendront qu’il s’agit du sujet principal de mon article.

Choisissez un titre h1 accrocheur mais pas racoleur. Évitez les annonces trop ambitieuses : le contenu qui suit doit être à la hauteur. Le titre h1 correspond à la thématique principale de votre page : il comporte le mot-clé de votre article.

Qu’il se présente sous forme interrogative ou non, un titre soulève toujours une question, une problématique. Il est porteur d’une promesse : le contenu de votre article devra apporter de vrais éléments de réponse, sans dévier du sujet annoncé. Le titre h1 ne doit pas être trop long, au risque de diluer l’information principale de votre page, que les moteurs de recherche auraient alors du mal à identifier.

  • L’introduction

L’introduction présente en quelques lignes la thématique principale de votre contenu. Dans un article optimisé SEO, l’introduction a souvent tendance à résumer, plus qu’à annoncer (évitez l’intro type dissertation). Elle se distingue également du chapô, qui dans un article de presse est surtout là pour délivrer l’info principale, l’actu la plus chaude, dès les premiers mots.

Une introduction optimisée SEO comporte quelques mots-clés, en gras idéalement. Il s’agit du mot-clé principal (“article optimisé SEO” si l’on reprend en exemple l’article que vous êtes en train de lire), entouré de plusieurs mots-clés secondaires. N’essayez pas de caser votre mot-clé principal le plus de fois possible : ce serait un bien mauvais début d’article, qui ferait fuire le lecteur.

Le but ici est plutôt de développer le bon champ sémantique dès le départ, autour d’un sujet clairement identifié. Pour autant, il ne s’agit pas de tourner autour d’une même idée en multipliant les synonymes de votre mot-clé principal : attention à la paraphrase ! Dans cet article, l’intro comporte les expressions “optimiser vos articles pour le référencement naturel”, “rédiger un article optimisé SEO”, “rédaction web SEO”, “contenu optimisé”, ainsi que les mots “blog”, “blogueurs”, etc. La thématique principale et son champ d’application sont très tôt définis.

  • Le corps de l’article

Le corps d’un article optimisé SEO est structuré, hiérarchisé, aéré. Vos paragraphes doivent être courts et introduits par des intertitres. À l’instar du titre principal, ces intertitres doivent être entourés de balises html pour être identifiés par les moteurs de recherche : h2 pour un sous-titre, h3 pour un sous-sous-titre, etc.

Ces balises correspondent à des niveaux de titres. En d’autres termes, les titres de vos “grandes parties”, les I, II, III (“grand I”, “grand II”, “grand III”, etc.) deviennent des titres h2. Quant aux titres de vos sous-parties, les 1, 2, 3 (“petit 1”, “petit 2”, “petit 3”, etc.) deviennent des titres h3. Et ainsi de suite si vos sous-parties sont elles-mêmes divisées en a, b, c… (titres h4). Dans cet article, “Rédiger un article optimisé SEO : les bonnes pratiques” est un titre h2, “Structure et mise en forme du texte” un titre h3, “Le corps de l’article” un titre h4.

Que devez-vous faire de ces intertitres au regard du SEO ? Les optimiser, eux aussi. Ils doivent être assez courts (entre 4 et 10 mots idéalement) et comporter quelques mots-clés, sans exagération. Privilégiez les expressions sémantiques utiles. Évitez si possible les numérotations (ne commencez pas vos intertitres par des chiffres). Évitez également les sauts de niveau : ne passez pas d’un titre h2 à un titre h4.

Retenez également qu’une sous-partie introduite par un titre h3 en appelle forcément d’autres (ou une autre au moins). Vous ne pouvez pas avoir un seul titre h3 à l’intérieur d’une grande partie (introduite, elle, par un h2). Vous me suivez toujours ?! Je vous récapitule tout dans un schéma à la fin de cette partie. Vous pouvez vous y reporter dès maintenant si vous vous sentez un peu perdu.

Pour rendre le corps de votre article plus digeste, n’hésitez pas à varier les formats : listes à puces, encarts, images, tableaux, infographies… En plus d’avoir un impact positif sur votre référencement, ces formats rendront la lecture de votre contenu plus agréable et faciliteront la compréhension des différentes informations.

  • La conclusion

Vous pouvez terminer votre article optimisé par quelques lignes de conclusion, si nécessaire. Profitez-en surtout pour : ouvrir sur un sujet déjà abordé et insérer le lien de l’article concerné, interpeller le lecteur et l’inciter à réagir. Vous ferez ainsi coup double grâce au maillage interne et à l’appel à l’action. Ces deux bonnes pratiques boosteront l’optimisation SEO de votre article, en retenant le lecteur plus longtemps sur votre blog et en facilitant sa navigation d’une page à l’autre.

Mots-clés et sémantique

Les mots-clés sont au cœur de votre stratégie de référencement. Ce sont eux qui indiqueront aux moteurs de recherche sur quelle requête référencer votre page.

  • Le choix des mots-clés

Pour écrire un bon article optimisé SEO, il faut commencer par identifier les bons mots-clés. Ce choix repose sur de nombreux paramètres : la thématique de votre article, les questions que se posent les internautes autour de cette thématique, le volume de recherches, le public que vous ciblez, la concurrence, la nature de vos objectifs… Le choix d’un mot-clé doit être pensé de manière stratégique. J’y consacrerai un article à part entière !

Retenez que la règle du “un article = un mot-clé” tend de plus en plus à s’effacer, au profit d’un univers sémantique riche. Le but n’est plus de tout miser sur un seul mot-clé répété en gros en gras et à foison, mais de privilégier un champ lexical pertinent, qui permettra d’embrasser les différentes questions que se posent les internautes sur le thème abordé. Cette richesse sémantique montrera également à Google que vous maîtrisez votre sujet, que vous savez l’aborder de manière exhaustive, sous différents angles.

Comment déployer un univers sémantique riche ? En précisant votre mot-clé principal à l’aide de mots-clés secondaires moins génériques, en déclinant une même expression sous différentes formes (singulier/pluriel, féminin/masculin, etc.), en employant des synonymes… Une même question peut souvent être posée de multiples façons.

Réfléchissez aux différentes formulations possibles, mettez-vous à la place de l’internaute qui cherche des informations : utilisez les mêmes mots, parlez le même langage. Certains vous conseilleront aussi de faire les mêmes fautes d’orthographe : je n’ai jamais pu m’y résoudre ! Je crois que l’optimisation de vos articles ne doit pas se faire au détriment du bon usage de la langue, ni nuire à la qualité de votre expression.

  • La densité et le placement des mots-clés

Bien choisir ses mots-clés ne suffit pas. Pour les mettre en valeur et les rendre visibles des moteurs de recherche, il faut les placer aux bons endroits : dans les titres et intertitres (de préférence au début), dans l’introduction, mais aussi dans le corps de votre article, de manière homogène. Vos mots-clés doivent être bien répartis, présents du début jusqu’à la fin de l’article (signe que vous ne déviez pas de votre sujet).

Si vous utilisez l’extension Yoast SEO pour WordPress, vous remarquerez vite que la densité de mots-clés à atteindre est élevée. Là encore, ne cherchez pas à tout prix à optimiser votre article sur un seul mot-clé, répété tous les 50 mots. En matière de référencement, il existe peu de règles absolues. Les objectifs à atteindre sont plutôt là pour vous guider : tirez-en parti en privilégiant toujours la pertinence et la qualité de votre contenu. Pensez d’abord à votre lecteur, le reste suivra.

Il existe bien d’autres endroits où placer vos mots-clés : l’url de votre page, le titre et la description de vos images, les balises meta… Ce sont essentiellement des éléments off-page (non visibles sur la page telle qu’elle s’affiche à l’écran mais bien visibles des moteurs de recherche). Je vous explique tout dans la partie qui suit !

Autres éléments à optimiser

  • La balise title

La balise title correspond au titre qui sera affiché dans les résultats de recherche (SERP). Invisible sur la page de votre blog, ce titre appelé “title” est à différencier du titre h1 de votre article. (Il n’est en réalité pas totalement invisible à l’écran puisqu’il s’affiche dans l’onglet de votre navigateur.) Il ne doit pas dépasser 70 caractères.

Le title joue un rôle important dans votre référencement. Il peut être identique au titre h1, mais gagne parfois à être légèrement retravaillé pour une meilleure optimisation. Le mot-clé principal de votre article doit y figurer, au tout début idéalement. Le title est aussi la première chose que l’internaute lira dans les résultats de recherche : il doit lui donner envie de cliquer sur votre article.

  • La meta description

Autre élément off-page qui joue un rôle d’appel à l’action dans les SERP : la meta description. Il s’agit d’une très courte présentation de votre article (environ 150 caractères) qui apparaît après le title et l’url de votre page. Elle doit convaincre l’internaute que c’est bien sur votre blog qu’il trouvera les meilleures réponses à ses questions.

Elle joue un rôle moindre dans votre référencement. Rédigez-la tout de même avec soin, à l’aide de quelques mots-clés qui feront sens, et même “tilt”, chez l’internaute.

Capture d'écran de l'éditeur de texte WordPress : l'extension Yoast SEO permet de définir très simplement les balises title et meta description d'un article.
L’extension Yoast SEO vous aide à écrire un article optimisé SEO. Elle vous permet de définir très simplement les balises title et meta description de votre article. Vous pouvez également les visualiser telles qu’elles apparaîtront dans les SERP.
  • L’adresse url

Un article optimisé SEO doit avoir une URL personnalisée. Google n’aime pas les adresses à rallonge, ce qui est souvent le cas des URL générées par défaut. Là encore, faites court (moins de 5 mots) et “parlant”.

Il n’est pas forcément utile de reprendre l’intégralité du titre donné à votre article. Vous pouvez vous limiter au mot-clé principal, en faisant également l’économie des “mots vides” (de, le, la, l’, pour…). Séparez les mots par des tirets.

  • Les images

On oublie souvent de les optimiser, pourtant les images peuvent elles aussi jouer un rôle non négligeable dans votre référencement. Les robots de Google – encore eux – ne sont pas capables de les voir. Si vous vous contentez d’insérer des images à l’intérieur de votre article, sans chercher à les optimiser, elles ne seront pas prises en compte dans l’indexation de votre page.

Pour savoir ce qu’elles représentent, nos petits robots ont besoin de texte. Ce texte, c’est dans la balise alt que vous allez pouvoir l’insérer. Également appelé texte alternatif, cet attribut sert à décrire le contenu de votre image, à l’intention des moteurs de recherche mais aussi des logiciels utilisés par les internautes malvoyants. Faites court et précis. Restez proche du champ lexical développé dans votre article, insérez l’un de vos mots-clés, uniquement si c’est pertinent.

Capture d'écran : WordPress permet d'ajouter une balise alt quand vous insérez une image dans un article.

Pensez également à renommer vos images. Votre jolie photo de la Plaza Mayor à Madrid, par exemple, gagnera à s’appeler plaza-mayor-madrid.jpg plutôt que P1280194.jpg ! Le nom de vos images joue lui aussi un rôle descriptif, et vous aide à déployer un univers sémantique riche et cohérent. Pensez à supprimer les mots vides (de, à, le, la, etc.) et à séparer les mots par des tirets (préférables aux underscores). Autrement, les moteurs de recherche liront tout d’un bloc : plazamayormadrid ! Et ne sauront pas déchiffrer le sens de ce nouveau mot.

  • Le maillage interne

Un bon article optimisé SEO contient quelques liens hypertextes vers des articles précédemment publiés ou d’autres pages de votre site. C’est ce qu’on appelle le maillage interne : il permet aux lecteurs de naviguer plus facilement sur votre blog, tout en aidant les moteurs de recherche à circuler d’une page à l’autre et ainsi à mieux comprendre l’organisation de votre contenu.

Prenez le réflexe d’enrichir vos anciens articles de liens internes au fur et à mesure que vous publiez du contenu. Soignez la rédaction de vos ancres (textes cliquables à l’écran) : celle-ci doivent être explicites et uniques pour chaque lien créé. Il sera par exemple plus efficace d’écrire “Vous voulez améliorer le style de vos articles ? Je vous invite à découvrir mes 12 astuces pour mieux rédiger” plutôt que “Pour apprendre à mieux rédiger, je vous invite à lire cet article”.

  • Les liens externes

Pensez également à ajouter quelques liens externes vers des sources fiables et pertinentes. Elles complèteront utilement votre contenu, constitueront des ressources supplémentaires pour le lecteur qui n’aura pas besoin de les chercher par lui-même. Et si le lecteur est content, il y a de fortes chances pour que Google le soit aussi !

Créer des liens externes permet également de renvoyer vers des sites de référence, qui font autorité. Si vous citez des sources que Google juge de qualité, votre article gagnera à son tour en crédibilité. Les liens externes viendront appuyer votre propos.

Comme promis, on récapitule le tout dans un magnifique schéma :

Infographie : structure type d'un article optimisé SEO (placement des balises Hn)

 

Articles optimisés SEO : quelques précisions importantes

Le contenu est roi…

Vous connaissez désormais les principaux éléments à optimiser lorsque vous rédigez un article SEO pour votre blog. Gardez à l’esprit que la qualité du contenu doit toujours primer, au profit de vos lecteurs mais aussi de votre référencement puisque Google y accorde de plus en plus d’importance. Le fameux moteur de recherche privilégie les contenus pertinents, détaillés et complets. À cet effet, un article optimisé est aussi un article suffisamment long. Il n’existe pas de règle absolue (la longueur d’un article dépend surtout du sujet traité), mais visez au moins 600 mots (le minimum pour un billet de blog), et dans l’idéal le double !

… mais il ne règne pas seul

Bien d’autres paramètres, notamment techniques, entrent en jeu dans le référencement d’un blog par les moteurs de recherche : structure du site, temps de chargement, taux de rebond, ancienneté du nom de domaine…

La popularité de votre blog est également prise en compte. Elle se mesure grâce aux partages sur les réseaux sociaux (SMO), à la qualité de vos backlinks (liens externes renvoyant vers votre site). Optimiser votre référencement prendra du temps. Si vous venez de créer un blog, il est tout à fait normal que vos articles ne figurent pas encore dans les premiers résultats de recherche, même s’ils sont parfaitement optimisés. Vous devrez vous armer de patience, le temps que votre blog s’enrichisse de nouveaux contenus et gagne en autorité.

En attendant, adoptez dès à présent les bonnes pratiques de la rédaction SEO et mettez toutes les chances de votre côté. À moyen/long terme, vos efforts seront récompensés ! Cette traversée du désert, je la connais bien, puisque je viens moi-même de lancer ce blog qui n’a pour le moment que très peu de contenu. Pour autant, j’essaie de créer des articles de qualité, tout en prenant soin de mes 3 premiers lecteurs (que j’en profite pour remercier !).

Blog et SEO : pour aller plus loin

Enfin, si vous souhaitez en savoir plus sur l’optimisation de votre blog (mon expertise se limite au contenu rédactionnel et je ne m’aventurerai pas à vous donner des conseils techniques), je vous conseille la lecture du blog No Tuxedo tenu par Marlène, consultante SEO et multiblogueuse. Je vous parlais des sites qui font autorité dans leur domaine, en voilà un ! Il y a d’ailleurs de fortes chances pour que vous le connaissiez déjà. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez commencer par là.

Les articles de Marlène sont d’excellente qualité, très complets et tout à fait accessibles aux blogueurs débutants. Sans grandes promesses ni “bullshit”, ils vous seront d’une aide précieuse à chaque étape de votre vie de blogueur. Et en plus, ils sont bien écrits ! C’est suffisamment rare pour le souligner.

Vous avez un site de référence sur le blogging ou le SEO ? Un blog préféré ? N’hésitez pas à le partager !

 

Cet article a 4 commentaires

    1. Aurélie

      Je t’en prie Émilie 🙂 Contente que cet article puisse être utile !

  1. Audrey

    Très bel article, très complet et bien écrit. Merci beaucoup! Je vais pouvoir revoir certains de mes articles et surtout mieux rédiger les prochains 🙂

    1. Aurélie

      Je te remercie une troisième fois ici 😉 Ça me fait plaisir d’avoir un retour sur cet article. Il faudra d’ailleurs que je le mette à jour car le SEO évolue constamment, histoire de nous faciliter encore un peu plus la tâche ! Mais tous les conseils mentionnés sont pour le moment encore valables 🙂 Merci Audrey !

Laisser un commentaire